June 29, 2018

nouveau chien

Nouveau maître : vos nouvelles obligations !

Vous venez d’adopter un petit chiot et êtes encore sur votre petit nuage. C’est relativement normal tant cette arrivée au sein du foyer apporte de la joie à tout le monde. Ce changement arrive avec de nouvelles responsabilités que vous allez devoir suivre.

Les obligations des nouveaux maîtres vis-à-vis de la société

Un chien marche avec son instinct. Des comportements qu’il a naturellement peuvent être en contradiction avec les règles du bien-vivre en société. Le meilleur exemple est ses cacas. Qui n’a jamais soupiré et maudit tous les chiens de la Terre après avoir marché dans des déjections ?

En tant que maître, vous ne pouvez pas apprendre à votre chien à faire sur les toilettes ou à ramasser son caca. Par contre, ce que vous devez faire, c’est de toujours avoir un sac plastique dans la poche voire même un bon ramasse-crottes quand vous sortez votre chien pour qu’il fasse ses besoins.

S’il est frustrant de se voir interdire l’entrée d’un lieu public car un vilain panneau « interdit aux chiens » trône à l’entrée, il est de votre devoir de l’accepter. Cela arrivera plus souvent que vous ne le pensez. Ne pas respecter ces règles est contraire au bon comportement en société et d’un point de vue plus égoïste, il est possible de recevoir une amende de la part de la police municipale si un agent vous croise…

Rassurez-vous, des lieux agréables sont toujours accessibles. Par exemple, au lieu d’aller sur une plage surveillée, longez un peu plus la côte et laissez votre animal courir sur une partie du littoral déserte.

Les premières semaines et premiers mois sont déterminants pour l’éducation de votre animal. Travaillez sa socialisation. Si vous ne le faites pas, le chien pourrait, en grandissant, développer une peur démesurée ou de l’agressivité contre les autres animaux et les êtres humains. Ce travail de socialisation est donc propice à l’épanouissement du chien et évite les incidents comme les morsures d’un tiers.

Enfin, la loi oblige de faire plusieurs vaccins à votre chien. Si vous n’entrez jamais dans le circuit vétérinaire et ne sortez jamais du pays (les douanes exigent le carnet de vaccination), les éviter est faisable. Cependant, si votre chien véhicule un virus et contamine les autres animaux du quartier, vous serez responsable de la propagation. Le meilleur exemple est la rage. Si un cas est détecté dans une rue, la justice peut demander l’euthanasie de tous les animaux y vivant dans le but d’éviter que le virus reste actif…

Les obligations du maître vis-à-vis du chien

Ce sont sûrement les plus importantes ! Si vous ne respectez pas les consignes, il y aura un jour où vous serez puni, soit par une amende, soit plus couramment, par des remarques désobligeantes des passants.

Cependant, si vous n’avez pas les bonnes habitudes avec votre chien, il ne va pas se mettre à vous critiquer. Il subira votre comportement sans broncher. Pire, il vous montrera de l’amour alors que vous ne le méritez pas…

Les premières responsabilités concernant le chien sont le respect de ses besoins primaires. Vous devez le nourrir suffisamment pour qu’il soit en bonne santé. Le chien est un animal qui mange tout ce qu’on lui donne. Il vous incombe donc de choisir les bons aliments pour lui, adaptés à sa morphologie, son âge et ses spécificités (ex : nourriture spéciale pour les chiens diabétiques, stérilisés…).

Assurez-lui un lieu confortable pour qu’il puisse dormir et se reposer. Soignez son hygiène, notamment avec des bains. Amenez-le chez le vétérinaire s’il montre des signes de maladie ou de blessures. Le vétérinaire coûte cher et un chien qui a des problèmes récurrents (entorses fréquentes, tumeur nécessitant de grosses dépenses) peut entraîner de grosses difficultés financières dans votre foyer. Vous devez en être conscient le jour où vous l’adoptez car aucune sécurité sociale ne vous aidera et les mutuelles pour chien remboursent rarement tous les soins.

Votre responsabilité dans les premières semaines concerne également le dressage du chien. Une relation bien établie au sein du foyer l’aide à comprendre sa place et donc, à savoir ce qu’il doit faire et ce qu’il ne doit pas faire. Cet apprentissage renforce également les liens entre le maître et le chien. Il y a moins de tests de la part du chien et plus de moments de tendresse.

Pour ces derniers, ils sont essentiels surtout avec des races affectives. Un chat peut ne pas ressentir l’envie de caresses. Le chien n’est pas comme cela. Il aime son maître et a besoin de savoir que ce sentiment est réciproque. Gardez du temps pour votre chiot et sachez doser les moments où il apprend la solitude et ceux où il profite de votre présence.

Ces périodes de partage incorporent des moments de jeu. Le chien, surtout quand il est jeune, recherche à bouger. Courir, mordre, chamailler sont des comportements naturels pour le chiot. Faites-en sorte qu’il puisse les exprimer. Le mieux est de le laisser quelques fois dans le jardin si vous en avez un, toujours sous votre surveillance. Quand il vieillira un peu, vous pourrez prendre une clôture qui évite les fugues et le laisser seul.

Ces moments de jeu sont très importants pour lui. Il se montrera alors plus calme et les éventuelles destructions au sein de votre domicile se réduiront. Vous voyez, tout le monde y gagne !

Leave a Reply